Se connecter

Comité Départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l'Engagement Associatif

04

avril 2018

CROS PICARDIE Edito mars 2018

/ pour toute l'association / 0 Commentaire

News
CROS PICARDIE Edito mars 2018

Faire équipe

Ce moment est particulier car il termine une expérience humaine et associative qui marquera dans mon parcours au service du sport.
C'est en effet le dernier édito en tant que président du CROS de Picardie que je suis encore jusqu'à demain minuit.
Il me faut en cet instant remercier tous ceux et celles qui m'ont accueilli avec bienveillance au sein du mouvement sportif picard.
Mes amis des comités directeurs du CROS et des CDOS et l'ensemble des salariés avec qui nous avons partagé cinq années en toute confiance, sans heurt ni lutte de pouvoir autour d'un projet innovant et mobilisateur.
Je n'oublie pas JF Coquand alors directeur régional DRJSCS qui m'a convaincu de m'engager dans cette aventure et à qui j'ai pensé souvent pendant ces jours de tempête pour l'élection au CROS des hauts de France.
Tous les amis de la DR également dont B Delavenne ami de longue date qui reste contre vents et marées un serviteur zélé du sport.
Et puis O Chapuis-Roux et le conseil régional, ses salariés son directeur E Monsellato.
Nous avons su travailler avec des gouvernances partagées qui restent encore un exemple de fonctionnement efficient pour innover dans les dossiers que nous avons portés tels le schéma régional des sports de nature ou Picardie en forme l'aide aux ligues aux SHN et bien d'autres thématiques.

Puis est venue la réforme territoriale et le sentiment que nous allions devoir faire face à des difficultés tant les cultures des deux régions semblaient différentes. Alors que se présente pour le mouvement sportif une formidable opportunité de prendre une dimension nouvelle et enthousiasmante au service de nos licenciés je n'imaginais pas être aussi loin de la réalité.
Ces craintes se sont en effet vite révélées fondées, d'abord par les nombreux problèmes de fusion qu'ont rencontrés certaines ligues et ensuite par le sentiment quelque fois justifié, quelque fois pas, qu'un sentiment de supériorité habitait nos amis du Nord Pas de Calais.

Malgré la coexistence compliquée des deux CROS nous avons néanmoins pu initier avec F Bariseau, Vice-présidente du Conseil régional et son équipe quelques dossiers importants autour d'une politique régionale valorisant, Excellence, Emergence, Evolution et Emploi.

Puis est venu le temps nécessaire, car obligatoire de créer un nouveau CROS. Je ne reviendrai pas sur les évènements qui se sont passés mais je retiendrai simplement que le groupe de travail composé pour le Nord Pas de Calais par son président JP Coisne son vice président JM Kettels, P Lacroix conseiller du président du Nord Pas de Calais et les collègues de Picardie a toujours réussi à trouver un accord pour conduire cette fusion à son terme.

Je rappelle que les représentants picards avaient un mandat du CD du CROS pour conduire ces négociations en toute confiance.
Comment comprendre alors, que sur toutes les propositions actées en groupe de travail et présentées d'un commun accord devant le CNOSF, le comité directeur du Nord Pas de Calais, présidé par les mêmes personnes se soit systématiquement opposé à toutes les décisions.

Y compris lors d'une réunion commune le 5 mars pendant laquelle les deux CROS s'étaient engagés à tenir les Assemblées Générales de fusion dans les meilleures conditions.

Ce qui s'est passé ensuite. Référé devant le Tribunal de Grande Instance de Lille, agressivité et volonté de ne pas faire voter le traité de fusion par le NPDC reste pour moi une énigme. Comment entendre la déclaration d'un membre du comité directeur du NPDC dire que ses membres ne souhaitaient pas être un frein à la fusion et engager de telles actions de blocage depuis six mois ?

Les mots « moutons », « diriger par ces gens là » ont été employés avec une agressivité et une forme de dédain inacceptable. Des articles de journaux, des courriers, à la limite de la diffamation ont été portés par quelques dirigeants bénévoles (étymologiquement bonne volonté) dont je ne doute pas un instant de l'engagement au sein de leur discipline. Comment peuvent ils en arriver à de telles extrémités ?

Je crains qu'il ne faille chercher ailleurs que dans les simples problèmes de respect des procédures les raisons de cette opposition systématique de cette petite minorité agissante.
Peux être découvrirons nous un jour ces raisons cachées !
Mais en même temps peut être faut il préciser que le CROS n'a pas vocation à diriger qui que ce soit. C'est peut être ce qui nous différencie au-delà d'autres différences de fond sur son rôle au service du mouvement sportif en général.

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ai-je lu quelque part.
Merci donc d'avoir semé le chemin de l'élection d'embuches qui ont augmenté le péril.
Je pourrai répondre qu'à perdre sans panache on sort par la petite porte.
JP Coisne le président du CROS Nord Pas de Calais a quitté la salle avant les élections en compagnie de M Melin, Vice-présidente déléguée et JM Kettels, Vice-Président donnant définitivement une triste image du mouvement sportif.

Je le regrette car j'ai toujours eu beaucoup de respect pour l'engagement de JP Coisne dans sa fonction même si je suis aux antipodes de sa vision de ce que doit être un CROS.
Cela ne signifie pas que j'ai raison mais les ligues présentes ont dans leur grande majorité voté pour l'une plus que pour l'autre.

Pour terminer je souhaite dire clairement que j'aurai préféré avoir face à mon équipe une autre équipe portant un autre projet car le lendemain de l'élection chacun savait à quoi s'en tenir sur la ligne politique qui serait tenue.

Je ne suis en rien responsable des statuts qui ont été proposés par le CNOSF. Par contre M Melin, Vice-présidente du CROS NPDC et membre de la commission des territoires du CNOSF, qui voulait constituer une liste a voté au sein de cette commission et à l'unanimité ce projet de statuts prévoyant deux présidents de CDOS pour constituer une liste ce qu'elle n'a pas réussi à faire, même si elle a déposé une liste comportant deux présidents de CDOS sans leur avis amenant les cinq présidents a signé une lettre pour réaffirmer qu'ils avaient pris leur décision en toute responsabilité.
Sa liste a donc fort justement été invalidée par la commission d'organisation et de surveillance des opérations de vote composée paritairement de membres de Picardie et du Nord pas de Calais
Elle devrait donc se poser les bonnes questions. Alors qu'elle avait la possibilité lors de la dernière olympiade et dans le cadre de la Commission de Coordination Régionale qu'elle animait de travailler avec eux et de les convaincre de sa compétence et de sa capacité à diriger le CROS ils n'ont pas souhaité leur apporter leur soutien.

Voilà comment se termine mon engagement au sein du CROS de Picardie dont je remercie encore tous les acteurs.
C'est un autre défi qui nous attend. Rassembler dans une histoire partagée et commune tous ceux et celles qui sont au service des licenciés des hauts de France.

Souhaitons que le bon sens l'emportera.

Claude Fauquet
Vendredi 30 Mars 2018

CROS Picardie

COMMENTAIRES